Premier article de blog

Il s’agit de votre tout premier article Cliquez sur le lien Modifier pour le modifier ou le supprimer ou commencez un nouvel article. Si vous le souhaitez, utilisez cet article pour indiquer aux lecteurs pourquoi vous avez commencé ce blog et ce que vous envisagez d’en faire.

article

Publicités

S’informer ? Pas si facile…

S’INFORMER ? PAS SI FACILE…
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
LE RÔLE PRINCIPAL DES JOURNAUX ET DE LA TÉLÉVISION
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Malgré l’Internet, les journaux et la télévision, ont conservé leur rôle principal, en matière d’information et aussi ( surtout ?) de désinformation et de propagande.
Ils sont, pour beaucoup, des gages de sérieux. Les gens en sont toujours à « penser » :  » puisque la télé l’a dit », » le journal l’a écrit », « c’est que c’est vrai ». Écouter la télé ne demande aucun effort de réflexion et c’est justement ce que beaucoup de gens recherchent. On avale tout, en même temps que l’apéro ou le café… Et pour ce qui est de la lecture des journaux, les gens se contentent de lire les titres et les quelques lignes du dessous.
Et les plus « intellos » consultent les sites d’infos sur l’ internet, en fonction de  » leurs opinions », sans se poser de questions… Ce n’est pas la vérité qu’ils recherchent, ils veulent seulement se conforter dans leurs détestations.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
LA CONSULTATION DES MÉDIAS DITS ALTERNATIFS
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Ne dispense pas de faire usage de sa réflexion et de recouper les infos.
Il y a souvent un sérieux travail de décorticage à faire, car la désinformation la propagande est présente partout en fonction des orientations politiques de ces sites.

S’il est évident que pour se faire une opinion sur un sujet ou un fait quelconques, l’on doit aussi consulter des sites de nos adversaires ; mais le fait de consulter des sites partageant nos idées, où à une partie de nos idées, ne sont pas des critères suffisants d’objectivité. Ils peuvent très bien partager nos idées ou certaines de nos idées, pour des raisons ou intérêts, qui ne sont pas les nôtres. Pour ma part, je n’ai encore jamais trouvé un site d’information généraliste, totalement conforme à mes opinions. Il y a toujours quelque chose qui cloche quelque part. Il faut toujours analyser une info, à la lumière de sa raison et de sa conscience ( à condition d’en avoir une) ; mettre de côté ses propres opinions et se poser les bonnes questions.
« Le pourquoi » et « le comment » des faits, et des évènements ; et le  » qui est qui » et le « qui fait quoi », revêtent, là, toutes leur importance.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
LES CRITÈRES D’OBJECTIVITÉ
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il existe des critères basiques d’objectivité, comme d’inobjectivité ; qu’il est important de connaître et que l’on peut découvrir par soi-même, si l’on est objectif. Il y a tout de même des signes qui ne trompent pas, en commençant par la ligne éditoriale d’un site.

Ex : Il est évident que de soutenir un régime contre un autre ; que de toujours parler des méfaits et crimes qui auraient été commis par des groupes ou des régimes et occulter ceux des autres ; de même, que « taper » toujours sur les mêmes, en général, sur les musulmans et les immigrés, comme responsables de tous les maux de la terre, ne sont pas des critères d’objectivité.
Un média, site d’information inclus, est d’abord au service de ceux qui le finance. De même qu’un site militant, est d’abord au service d’une idéologie et des idées politiques, bonnes ou mauvaises, qu’il défend et propage. Et certains militantismes sont par définition, la négation de faits et de vérités. L’usage des mots  » reinformation » ou  » contre la désinformation », ne sont pas, non plus, des critères d’objectivité. Ils cachent ( mal), le plus souvent, des buts contraires.

Daniel Milan

Notes :

Pour ceux qui voudraient approfondir la question, sous l’angle méthodologique universitaire :

https://journals.openedition.org/edc/3268

Lettre ouverte aux « identitaires »

LETTRE OUVERTE AUX « IDENTITAIRES »
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous vous dites  » identitaires », soit, mais en quoi êtes vous identitaires, alors que toutes vos actions consistent à emmerder les musulmans, les migrants, parce que musulmans ?

Défendez-vous les langues régionales ? Vous opposez-vous à l’américanisation de nos provinces et de nos villes ? à l’accaparement de la France et de ses institutions, par un certain lobby, en violation des articles de la Constitution? Non, du moins, pas que je sache !

Je relève aussi que ce lobby, relate vos  » exploits » avec une extrême bienveillance. Quelles conclusions doit-on en tirer ?

Vous allez pensez à la lecture de la présente :  » encore un islamo-gauchiste », ou un  » gauchiasse », alors qu’il se trouve que je suis issu de la ligne politique et philosophique de Claudio Mutti et que j’ai été membre de « Nouvelle Résistance » dans les années 1990 ; puis « d’Unité Radicale » qui lui a succédé, tant que cela m’a été possible, avant que ce parti ne sombre totalement dans l’anti-islam.
J’ai encore en mémoire, que l’un des fondateurs de votre mouvement identitaire, défendait alors, dans « Nouvelle Résistance », les musulmans francais, persécutés. J’ai encore ses communiqués, dans mes archives. Je trouvais ça très courageux.
Aujourd’hui, vous vous glorifiez de vous en prendre aux pauvres bougres, qui après avoir traversé la Méditerranée au péril de leur vie, arrivent en France, pour gagner d’autres pays. Vous jouez le rôle d’aiguillons de la politique anti-immigration de macron, qui est la plus rigoureuse et inhumaine d’Europe. Comment peut-on avoir pour tout idéal, celui de nuire à des êtres humains ?

Vous parlez « d’invasion » et de « grand remplacement » , à propos des quelques groupes de musulmans et d’Africains, qui traversent la France, mais ils font partie, eux aussi, de l’histoire et de l’identité françaises.
Et pour ce qui est du « grand remplacement », il y a belle lurette qu’il n’y a plus rien à remplacer depuis les migrations inter-provinciales du début du siècle dernier…

J’ai relevé que les autorités françaises vous avait poursuivi devant un tribunal à la suite de l’une de vos actions contre les migrants, dans les Alpes, en 2018, non pas pour l’action par elle-même ; mais pour des atteintes aux prérogatives de l’État. Vos différends avec l’État sur la question de l’immigration se résument ainsi. Vous lui reprochez de ne pas être assez répressif. Il vous reproche d’empiéter sur ses prérogatives. Ils ne reposent juste sur des questions de rivalités, de surenchères et de stratégies… En fait, peu de choses vous séparent…
Vous parlez d’invasion, à propos des quelques dizaines de migrants, musulmans pour la plupart, qui arrivent en France, via la mer Méditerranée, alors que dans le même temps ; des migrants, bien plus nombreux arrivent des pays de l’Est…

Dernièrement, un de mes amis français, vivant en partie en Afrique, marié à une africaine, a séjourné en France avec son épouse Au moment de repartir en Afrique et de passer au poste de contrôle de la police de l’air et des frontières d’un aéroport ; sa femme s’est vue mettre dans un Centre de rétention, pour avoir dépassé de quelques jours, son séjour de trois mois en France.
Cet ami français, n’ a-t-il pas le droit de séjourner dans son pays, le temps qu’il souhaite, avec sa femme ? Est-ce normal de devoir subir un tel traitement ?

Il y a quatre ans de celà, un consulat de France en Afrique, a refusé de délivrer un visa à ma compagne, alors que le dossier déposé était complet ; je précise qu’il faut déposer 40000 FCFA ( 60 €) non-remboursable, à chaque demande de visa, qu’il soit délivré ou pas. Il a refusé également de me délivrer un CCAM, m’interdisant ainsi l’exercice d’un droit humain essentiel : épouser ma compagne. N’ai-je pas le droit, moi aussi, de me marier avec celle qui partage ma vie et de séjourner avec elle en France ? Ces différences de traitement du fait que ma compagne est Africaine sont inacceptables. Je le vis comme une grande humiliation et une discrimination.

Il y a en France, une grande cause à défendre qui est celle de l’égalité de traitement et des droits entre tous les citoyens ; mais au lieu de celà, vous préférez mettre vos actions au service de l’oppresseur et de l’oppression au lieu de leurs victimes. Et c’est ce que retiendra l’histoire.

Réfléchissez un peu et ressaisisez-vous !

Daniel Milan

Les islamismes et moi…

LES ISLAMISMES ET MOI…
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Déjà, il n’y a pas un islamisme, mais plusieurs islamismes qui correspondent à différentes visions et compréhensions de l’islam. Il y a des islamismes plus ouverts que les autres ; et d’autres, qui le sont beaucoup moins. Les islamismes, vont de l’islam confrérique, lui même partagé en plusieurs écoles et tendances à l’islam rigoriste et dogmatique de l’Arabie Saoudite, en passant par l’islam libéral de la Turquie, proche des Frères Musulmans. Inutile de vous dire que l’islam rigoriste et dogmatique des salafistes, ne correspond pas à ma vision ouverte de l’islam.
Ceci dit, chacun doit être libre de ses opinions et de ses pratiques, dans la mesure où ils ne les imposent à personne. Cela vaut pour les salafistes, comme pour les autres. Ils doivent tous bénéficier des mêmes droits humains ; en tout et partout. Je réprouve les accusations de terrorisme souvent balancées comme ça, à tort et à travers à, l’égard de salafistes, sans preuve aucune, pour leur nuire. Et d’autres se voient condamnés au motif d’ avoir « projeté » de commettre des attentats terroristes. Autrement dit, sur la base de supputations :  » il aurait pu » ou « il pourrait »…
J’ai aussi remarqué que les islamophobes, s’attaquaient en premier lieu aux salafistes, mais visent en fait, par ricochet, tout l’Islam et tous les musulmans.
Et concernant, les djihadistes, qui sont une branche du salafisme, je réprouve leurs violences, même si elles se présentent comme la réponse à d’autres violences. Je ne pense pas que l’on puisse répondre à des violences, par des violences. Je ne crois pas, non plus aux Républiques islamiques, ni à l’application de la Charia. Par contre, je crois en l’application de règles de justice et d’humanité, sans qu’il soit nécessaire de dire, qu’elles ont été, ou non, inspirées par l’islam.

Daniel Milan

Aimer, aimer et aimer ? Amour, amour ? Pas toujours… Une infinité de sens, de sentiments et de façons de l’exprimer…

AIMER, AIMER ET AIMER ?
AMOUR, AMOUR ? PAS TOUJOURS…

Une infinité de sens, de sentiments et de façons de l’exprimer…

Aimer, est sans doute l’un des plus beaux mots, mais un mot qui désigne une infinité de sentiments et comporte beaucoup de sens. Des sens contraires, aussi…

On peut aimer un bon plat, un quartier, une ville, un pays…

On peut aimer des objets, sa maison, son confort…

On peut aimer la beauté d’un paysage, d’un animal, d’un oiseau, d’une femme…

On peut aimer un voisin, un collègue de travail, des gens…

On peut aimer des écrivains, des artistes, des philosophes…

On peut aimer des politiques et des régimes détestables…
Mais ce sont là, des perversions de l’amour…

« Ils » nous aiment ( les politiciens) en fonction de ce que nous leur rapportons ou pouvons leur rapporter…

« Ils » nous aiment ( beaucoup de gens), pour notre argent, ou l’argent qu’on est supposé avoir …

Les éleveurs, aiment leurs animaux, pour les tuer ou les faire tuer ensuite et faire commerce de leurs cadavres…

On peut aimer Dieu, des êtres abstraits ou mythiques, des idoles…

On peut aimer les coups de bâton, les injustices, si l’on est masochiste. Mais ce sont là des dévoiements du verbe et de l’action d’ aimer.

On peut détester un régime, une politique, un pouvoir, par amour des siens et de l’humanité…

On peut aimer de multiples façons… selon l’objet de notre amour…

 » Faire l’amour », n’est pas forcément aimer…

On aime ( en principe) sa femme, ses enfants.

Chaque amour est différent et unique.
On aime différemment en intensité, qui peut diminuer ou augmenter au fil du temps. Il est selon la personne qui donne ou reçoit cet amour…

La jalousie est un amour exclusif et possessif, qui n’est pas de l’amour.

On peut aimer les malheurs qui viennent frapper, une personne que l’on n’aime pas. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’amour.

Aimer faire le mal, n’est pas aimer…

Aimer, implique le respect de ceux que l’on aime…
Aimer implique un don de soi, des sacrifices…
Imposer à des personnes que l’on dit ou croit aimer, des situations humiliantes, n’est pas aimer…

Aimer, c’est aussi un mot, un geste de tendresse ou d’affection, un regard, un sourire, une attention…

Je déteste des pouvoirs , des politiques et des politiciens, par amour des miens et des humains…

J’ai aimé dans ma vie, différentes choses et personnes.
Des paysages différents, des femmes différentes…
Des femmes de nationalité différentes…
Des paysages et des femmes que j’aime toujours…
Des paysages, des femmes et des gens que je n’aime plus, car ils ont changé et m’ont déçu…

J’ai aimé des femmes qui ont partagé ou qui partagent ma vie.
J’ai été aimé en retour, mais pas toujours…

Daniel Milan