REFLEXIONS DE L’INSTANT : IDENTITÉS, NATIONALITÉS, RACES DE L’ESPRIT, LA VIE, LA MALADIE, LA MORT ; L’ENFER ET LE PARADIS

IDENTITÉS IMPOSSIBLES ET IDENTITÉS POSSIBLES

J’aime l’Afrique et les Africains du plus profond de mon être ; je ne me sens ni inférieur, ni supérieur à eux ; mais au fond de moi-même, je resterai tout au plus, musulman et humain, ce qui est déjà énorme et fondamental pour moi, ce sont là les seules identités que je transporte avec moi, car universelles ; mais jamais, je ne serai africain. Non pas, que je ne le veuille pas, mais c’est sans doute impossible à cause de nos cultures et de nos modes de pensée différentes.

J’ai vécu quelque temps dans un quartier proche de celui où je vis actuellement (Un quartier ici, c’est quelques rues et quelques blocs de maisons). et je m’y rends toujours avec plaisir. Beaucoup de femmes et d’enfants me connaissent et m’appellent par mon prénom et me saluent ; du fait que j’allais chercher mes légumes chez une marchande qui s’installe quelques heures tous les matins, sous un abri de fortune pour vendre légumes et poissons. Et malgré toute la proximité et l’émotion qui ressortent de nos contacts, nous appartenons individuellement à deux mondes, qui peuvent se côtoyer et s’apprécier, mais qui demeurent impénétrables. Malgré tout le respect et l’amour que nous pouvons nous porter ; toutes les meilleures volontés et tout ce qui peut ou pourrait nous rapprocher, nous resterons des étrangers ( dans le sens d’étranges) les uns aux autres.

Ma compagne est Africaine, je ne doute pas une seconde de l’amour qu’elle me porte, j’essaie de l’eveiller sur un certain nombre de choses, mais elle reste souvent indifférente à ce que je lui dis, et reste enfermée dans son monde.

NATIONALITÉ IMPOSÉE ET NATIONALITÉ CHOISIE

Et si j’aime parfois la compagnie de français, pour échanger vues et nouvelles, je ne me sens pas plus Français qu’ Africain. Bien que Français, je me sens étranger à la France. Du reste qu’est-ce que la France et qu’est-ce qu’être français ? Peut-on appartenir à une entité politique imposée, constituée de territoires conquis, donnés ou achetés ? Mes aïeux étaient Picards, Bretons et Vendéens, des Provinces que je ne connais même pas. Je ne me souviens que de ma grand-mère paternelle, qui ne parlait que le dialecte picard.
Je pense que l’on devrait choisir librement sa nationalité, sans devoir attendre des années pour obtenir la nationalité de son choix. Ma nationalité choisie serait celle du pays dans lequel je me sens bien qui respecte mes droits, et non celle d’un pays qui m’a détruit.

RACE PHYSIQUE ET RACE DE L’ESPRIT

Au dessus encore de la nationalité, il y a la race, non pas la race physique qu’on ne peut changer, mais la race de l’esprit composée de personnes appartenant à diverses races physiques.
Si tous les hommes doivent être égaux en respect et en droit, en tout et partout, quelles que soient leurs origines, leur nationalité, leur race physique, leur religion, leurs différences, il y a, par contre, bien des races de l’esprit qui sont supérieures à d’autres. Il n’y a aucune comparaison possible entre différents mondes appartement à une même race physique. On ne peut comparer la race des cons, et la race des hommes et des femmes qui réfléchissent. Par delà les races physiques sans importance ; Le monde est en effet partagé en une multitude de races de l’esprit et de races sans esprit. Je ne vois pas ce que je pourrais avoir de commun avec le blaireau, fusse-t-il de ma race physique, dont les buts sont d’exploiter et de voler son prochain. Par contre les personnes qui partagent avec moi une même vision du monde ou une vision approchante, de mêmes idéaux de vie, appartiennent à ma même race de l’esprit. Je tiens aussi pour égales à la mienne, d’autres différentes races de l’esprit avec lesquelles je puis avoir des convergences. Je me sens, de toute évidence, infiniment plus près d’un homme pauvre, épris de justice et de bon sens, que d’un individu « cultivé », cupide sans foi, ni loi.
Je suis certes musulman, mais je ne vois pas ce que je pourrais avoir de commun avec un individu fanatique, dogmatiste, hypocrite, intolérant, arrogant, orgueilleux, robot, dénué d’humanité, d’intelligence et de reflexion qui tyrannise son entourage.
Des hommes de différentes époques, aussi divers que différents, que René Guénon, Julius Evola, Ernst Jünger, Attar, Rumi, Han-Shan, et j’en oublie, appartenaient à une même race de l’esprit.

LA VIE, LA MALADIE, LA MORT

La vie, c’est quoi ?

Certains, ont pour « idéal » de vie, celui d’empêcher de vivre les autres, voire de piller, de dominer et asservir les autres.
D’autres se complaisent dans la servitude et dans leur prison mentale. C’est leur horizon.
Pour certains  » vivre » consiste à travailler pour payer son loyer ou un crédit, manger, dormir. Quelle tristesse !
Pour d’autres encore, voire, les mêmes, leur idéal de vie sera d’accumuler les biens de consommation ; élever des enfants qui seront leurs copies conformes…
Or la vie, ce n’est pas ça, c’est d’abord réfléchir, rêver, regarder, voir, penser à la liberté, lutter contre les inégalités et les injustices, osé penser et vivre autrement. Rendre la planète plus belle, rendre les humains, humains et heureux.
Qui sait écouter, entendre, regarder et voir, vivre, comprendre la vie ? Qui sait encore s’émouvoir pour la beauté d’un arbre, d’une fleur, d’un oiseau, d’un papillon, d’une femme, même ?

La maladie et la mort, font partie de la vie et pourtant beaucoup de personnes ont peur de la mort, et je suis de ce nombre. Toutes les peurs de la mort ne se ressemblent pas. On doit avoir peur de la mort, c’est humain, mais cette peur doit-être rationnelle.
Certains passent leur vie à prier pour s’acheter une place au paradis , après la mort, ce sera leur idéal de vie où plutôt leur idéal de mort ; mais voyant la mort approcher au crépuscule de la vie, ils n’ont plus la certitude  » d’aller au paradis » et cela engendre chez elles des peurs.
Or, le Paradis, comme l’Enfer, sont d’abord sur la terre. Certains ont même bâti leur paradis sur l’enfer des autres. Comme but de la vie, passer sa vie à espérer aller au paradis. L’idéal de tous les tyrans qui ont pu ainsi bâtir leurs propres paradis au moyen de toutes les ficelles de l’obscurantisme, sur la crédulité, la soumission et la passivité de leurs ouailles…

Durant ma vie, j’ai commis bien des erreurs, je n’ai pu faire tout ce que j’aurais aimé faire, mais j’ai fait ce que j’ai pu pour mon prochain, pour ma famille. J’ai vécu bien des enfers, des Enfers de la répression. J’ai connu aussi des instants et des périodes, toujours trop court de bonheur. Être entouré de tendresse et d’amour au milieu des siens. De magnifiques paysages, c’est l’idée que je me fais du Paradis.

Je suis aujourd’hui malade et je m’accroche à la vie, car j’aimerais encore concrétiser des projets personnels ; voir mes enfants et mes proches, heureux. J’aimerais aussi voir la disparition d’un monde ancien et voir la naissance d’un monde nouveau fondé sur l’égalité, la solidarité et le partage… J’ai peur de la mort, mais pas de l’Enfer, j’ai vécu tellement d’enfers. J’ai peur de quitter mes paysages et visages familiers. J’ai peur de quitter tout ce qui évoque chez moi, le paradis. J’ai peur de n’avoir le temps de dire au-revoir aux miens ; de n’avoir personne pour me tenir la main.

Daniel Milan

Notes :

http://criticamasonica.over-blog.com/2016/11/l-anthropologie-evolienne-la-race-de-l-esprit-et-le-judaisme-par-stephane-francois-2-2.html

https://www.counter-currents.com/2012/04/reflexions-sur-la-race-et-lesprit/

http://www.in-limine.eu/2018/12/l-islam-vu-par-julius-evola-par-claudio-mutti.html

https://tempspresents.com/2013/11/20/stephane-francois-julius-evola-racisme-judaisme/

http://library.flawlesslogic.com/evola6_fr.htm

https://www.lescahiersdelislam.fr/Sigrid-Hunke-Le-Soleil-d-Allah-brille-sur-l-Occident-Notre-heritage-arabe_a1557.html

http://majlis-al-uns.over-blog.com/article-l-homme-parfait-modele-pour-notre-temps-48696375.html

http://labesacedesunitariens.over-blog.com/article-sigrid-hunke-et-l-unitarisme-allemand-1-de-la-mystique-nazie-a-l-unitarisme-124126374.html

https://fgulen.com/fr/fethullah-gulen-ses-oeuvres/parole-et-pouvoir-dexpression/31486-jalal-al-din-roumi

https://www.mizane.info/ernst-junger-vivre-selon-de-grands-criteres/

https://philitt.fr/2018/03/15/julien-hervier-pour-ernst-junger-le-monde-est-entre-dans-la-dependance-totale-de-la-technique/

http://www.science-et-magie.com/archives02num/sm57/5700bokar.htm

https://www.babelio.com/auteur/Djalal-od-Din-Rumi/14209/citations

http://www.simorg.net

4 commentaires sur « Réflexions de l’instant : identités, nationalités, races de l’esprit, la vie, la maladie, la mort, l’Enfer et le Paradis »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s