ĂŠtre humain libre et vivant

Salut Dieudonné, reprend ta légitimité, la légitimité prime sur la légalité. Reprends tes droits et tu serras seul autorité sur toi, exception du créateur de Tout.

Il n’ont aucune autoritĂ© sur toi.
Légitimement tu ne commets un crime que si il y a victime, affirme tes droits fondamentaux et sacrés. 
Le lĂ©galement n’est qu’une fiction qu’on appels Matrice.
Ils s’attaquent Ă  ton identitĂ© Social (Fictive) et Non Ă  ton âme souveraine (qui n’a d’ordres Ă  recevoir que de lui mĂŞme ou de notre crĂ©ateur).
Les banques sont forcloses depuis 2012, ceci Ă©tant, tu ne peux payer ces « amendes » avec quelques monnaies qui est une valeur rĂ©el.
Je demande que ceci sois transmis Ă  DieudonnĂ©, si il ne le lisait pas je demande Ă  son entourage de l’en avertir, que notre droit sacrĂ© de libertĂ© triomphe et se rĂ©pande Ă  nouveau sur notre Terre bien aimĂ©.
Je prĂ©cise que ceci n’est pas Ă©cris que pour DieudonnĂ©, mais Ă  tout Humain souhaitant retrouvĂ© sa libertĂ© et sa souverainetĂ© pour lui-mĂŞme n’Ă©tant plus que sous les lois divines qui sont en rĂ©sumĂ©: Ne fais pas de mal.

https://placedeshumains.com/ Reprendre sa souveraineté en se proclamant être humain.
Toutes informations supplémentaire : https://wiki.etres-souverains.net/
https://placedeshumains.com/

Quiconque a pu franchir les bornes lĂ©gitimes peut violer enfin les droits les plus sacrĂ©s. »
Jean Racine ; Phèdre (1677)

Le droit de vivre : droit donné par la création à la naissance du corps physique. Il comprend le droit de donner, entretenir et protéger la vie.

Le droit d’être libre : droit de diriger librement ma vie avec bienveillance et respect envers les êtres humains et le vivant.

Le droit de propriété : droit de disposer d’un endroit sur terre pour y vivre librement.

Le droit d’association : droit de former un groupe librement avec mes semblables ou d’adhérer à tout groupement ou corporation.

Le droit d’information : droit de connaître la vérité et de transmettre la vérité librement.

Le droit de garder ma vie privée : droit de divulguer toute information me concernant.

Le droit de me déplacer librement : droit évident du fait de la présence de jambes offertes par la nature à la conception de l’être humain, et droit d’utiliser librement une motrice mécanique pour faciliter les déplacements vers n’importe quelle destination.

Le droit d’exercer mon libre-arbitre : Absence de contraintes, entière libertĂ© de faire ou ne pas faire, de choisir ou ne pas choisir selon sa volontĂ©.

Le droit de reconnaître ma personne juridique : voir l’art.6 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 ou l’art.16 du Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques.
«Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.»

Le droit de réponse et de libre expression : droit évident du fait que la nature à offert la parole à l’être humain, ce droit peut aussi être excercé par écrit ou par un moyen d’expression visuelle.

Le droit d’être jugé de façon impartiale : voir art. 7, 8 et 10 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 ou art. 14 et 15 du Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques.

Le droit de résistance à l’oppression : droit de refuser par tout moyen légitime une privation arbitraire de liberté.

Le droit de me nourrir sainement : droit de choisir une alimentation saine, dépourvue de toute toxicité, originellement offerte à l’être humain par la nature.

Le droit de dignité humaine : droit d’être traité et considéré avec un respect inconditionnel.

Le droit d’autodéfense : droit de me défendre dans le but de préserver mon intégrité et ma liberté lors d’une agression physique ou mentale.

Le droit de contracter : droit d’adhérer à une proposition contractuelle selon les conditions exposées dans cette proclamation.

Le droit de travailler : droit d’exercer une activité afin de satisfaire un besoin ou une demande quelconque.

Le droit de sureté : caution octroyée par la fiducie innomée de l’acte de naissance et élément de la liberté individuelle consistant dans la garantie contre les arrestations, détentions et pénalités arbitraires.

Les lois qui obligent n’existent pas. Si la loi ne me protège pas, elle ne me concerne pas.

POSTERIORA-DEROGANT-PRIORIBUS
Les actes postérieurs supplantent les actes antérieurs.

On doit croire un Ă©crit plutĂ´t que la parole.
Proverbe du droit civil ; Les sentences et maximes latines (1788)

En tout bien, tout honneur,

LĂ©on

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s