l’Egalité contre le racisme, à la place des discours « antiracistes »…

L’EGALITÉ CONTRE LE RACISME, A LA PLACE DES DISCOURS ANTIRACISTES

LES DISCOURS ANTIRACISTES N’ONT PAS LES MÊMES MOTIVATIONS, MAIS AUCUN NE FAIT AVANCER LA CAUSE ANTIRACISTE

On ne peut pas mettre sur le même plan tous les discours antiracistes, car tous n’ont pas les mêmes motivations.

Il y a les basiques, gentils et ennuyeux, enfonceurs de portes ouvertes, de type, « ce n’est pas bien d’être raciste ». Ça, on le sait que ce n’est pas bien…

Il y a les vicieux, racistes, supremacistes et philosemites, incitateurs de haines, particulièrement offensifs, au service d’une idéologie, qui sont autant d’ordres envoyés aux politiques et au législateur, visant à criminaliser et à asservir toujours davantage de citoyens.

Il y a les fondés : parler d’islamophobie concerne une réalité quotidienne même s’il serait plus judicieux de parler de racisme antimusulman. Bien, et après ça, qu’est-ce qu’on fait ?

Il y a aussi les interminables discours intellectuellement intéressants, mais très incomplets et biaisés, visant à se faire plaisir ou à noyer le poisson.

MAIS AUCUN NE POSE LES BONNES QUESTIONS ET NE FAIT AVANCER D’UN POIL LA CAUSE ANTIRACISTE.

Il y a aussi plusieurs racismes, que l’on ne peut mettre non plus, sur le même plan :

« L’antiracisme idéologique, raciste et supremaciste, visant à la domination de citoyens sur d’autres citoyens et à leur asservissement.

Le « racisme » antiraciste, réactionnel, des victimes d’un racisme supremaciste, ambiant.

Le racisme bête et méchant, de gens qui « n’aiment pas » et qui ne savent dans la plupart des cas, pourquoi ils  » n’aiment pas », victimes de médias et de manipulations de groupes supremacistes, qui leur ont dit que les musulmans ou les Arabes étaient responsables de leur mal-être.

Ce mal qu’est le racisme, prend sa source dans les inégalités et les deux poids, deux mesures. Tant que les citoyens ne seront pas considérés comme égaux et traités et respectés également, perdurera le racisme. La lutte contre le racisme, qui passe aussi par la lutte contre les supremacismes, les impostures « antiracistes »et les privilèges, ne peut se faire que par l’application de l’égalité avec tous les droits humains inhérents. Et si répression il doit y avoir concernant des faits racistes avérés, cette répression doit être faite, non pas au nom de lois faussement « Antiracistes », mais au nom du respect de l’égalité entre tous.
Tant que l’on considérera que certains individus ou groupes d’individus doivent avoir plus de droits que d’autres ; que l’on les tiendra pour  » supérieurs » à d’autres, que des individus voudront dominer d’autres hommes, – ce sont là, des définitions du racisme-, perdurera le racisme, car il y aura toujours des hommes qui n’accepteront pas d’être dominés et asservis.
Il est fondamental de comprendre qu’aucun homme n’est supérieur ou inférieur à un autre homme, que toute souffrance est égale à une autre.

Daniel Milan