Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

đź”´ LE MYTHE DE L’EGALITÉ FRANCAISE

ď”´*LE MYTHE DE L’EGALITÉ FRANCAISE*

L’Ă©galitĂ©, n’est ni le broiement, ni l’Ă©crasement des identitĂ©s,  ni leur fonte selon et dans un modèle unique, ni l’uniformisation, ni le nivellement des individus.  C’est cependant cette conception dĂ©voyĂ©e qui a Ă©tĂ© retenue et qui est  en vigueur en France, alors que chaque  humain, citoyen ou non, a des droits.

L’égalité humaine réelle, c’est considérer qu’un être humain est égal = à un autre être humain : même poids, même valeur, y compris pour sa parole, ni supérieur, ni inférieur, même respect, même écoute, même droits, même traitement .

La France a certes inscrit l’EgalitĂ©, la libertĂ© et la FraternitĂ© sous tous ses frontons, sur ces entĂŞtes et dans la Constitution, mais c’est pour la propagande et la dĂ©coration, Aucune loi n’est inspirĂ©e par cette trilogie. Rien ne vient conforter cette belle devise.

Tous les citoyens ne sont pas traités de la même façon, mais en fonction, de leur religion, de leurs opinions, de leur position sociale.
Tous devraient inspirĂ©s de mĂŞmes discours, de mĂŞmes Ă©motions, de mĂŞmes indignations. Rien de tout celĂ  n’existe.

Le gouvernement mène une politique de suspicion et de criminalisation permanentes, Ă  l’Ă©gard de parties de nos concitoyens pendant que dans le mĂŞme temps, il mène une politique d’adulation Ă  l’Ă©gard d’autres parties. Dans les deux cas, ce sont des citoyens. LĂ  encore, oĂą est L’Ă©galitĂ© ?

La politique française repose sur la nĂ©gation des droits de parties de nos concitoyens sous couvert de valeurs de la RĂ©publique, de laĂŻcitĂ©, sur la nĂ©gation de l’islamophobie et des violences policières.

Tous les sujets de dĂ©bats de certaines chaĂ®nes de tĂ©lĂ©vision, entre individus mues par une mĂŞme haine idĂ©ologique et obsessionnelle ; tournent toujours autour de l’islam, des musulmans, des immigrĂ©s, des migrants et de ce qui peut s’y rapporter. Dans ces dĂ©bats, on ne manque jamais une occasion de faire tous les rapprochements nausĂ©abonds possibles avec la dĂ©linquance, la radicalitĂ©, le soi-disant communautarisme.

Le qualificatif  d’islamiste utilisĂ© et martelĂ© Ă  desseins par les politiciens et les mĂ©dias Ă  propos de musulmans et de l’islam a pour objectif de les criminaliser alors qu’ĂŞtre islamiste  est l’expression d’une opinion politique, et religieuse. Il n’y a rien d’infamant, ni d’illĂ©gal Ă  ĂŞtre islamiste, dans la mesure ou aucune violence ne s’exerce contre quiconque. Il faudrait en finir un peu  avec ces amalgames et ces gĂ©nĂ©ralitĂ©s, avec lesquels ils ciblent l’islam et les musulmans pour les criminaliser, et en finir, avec les  » ils auraient pu « ou  pourraient faire »  visant des musulmans.

Les fermetures dites  Â» administratives Â», de mosquĂ©es, d’écoles, les expulsions d’imams, les dissolutions d’association musulmanes suivies ou prĂ©cĂ©dĂ©es de perquisitions, sont des atteintes aux principes de libertĂ© religieuse, d’opinion et d’expression ; d’égalitĂ© humaine et de droits humains.

L’usage intempestif  du qualificatif de dĂ©linquants, attribuĂ© par les politiciens et les mĂ©dias, Ă  tout auteur prĂ©sumĂ© d’un supposĂ© dĂ©lit, est inacceptable, aussi bien du point de vue du droit que de celui des droits humains, tout humain ayant droit Ă  la prĂ©somption d’innocence jusqu’a ce qu’il soit jugĂ© dĂ©finitivement par un tribunal, sur la base de preuves indiscutables.
Comment peut-on marteler qu’untel est connu de la police, comme si cela pouvait justifier toutes les violations du droit et avoir un rapport avec les accusations en question.

L’égalitĂ© humaine et les droits humains, sont violĂ©s dans un certain nombre de lois, Ă©tablissant ou induisant des distinctions , des prĂ©fĂ©rences et des dĂ©testations entre les citoyens et les humains, criminalisant la pratique religieuse  et certaines opinions relevant de la libertĂ© d’opinion, d’expression et de culte. C’est le cas des lois dites sĂ©curitaires, des lois dites antiracistes, des lois dites  Â» antiterroristes Â», des lois anti-voiles, de la  loi dite contre le sĂ©paratisme.

Les lois établissant, ou induisant des inégalités, des privilèges corporatistes ou idéologiques ; des distinctions de moyens et de droits, des aggravations ou des atténuations de peines, fondés sur les origines, la race, la nationalité, la religion, entre plaignants et accusés, dans leur esprit, dans leur application, doivent être abrogées et les associations de même ordre, dissoutes.*

Toute loi Ă©tablissant ou induisant, des prĂ©fĂ©rences ou des dĂ©testations ; des distinctions, des suspicions, des inĂ©galitĂ©s, des injustices, des discriminations, des exclusions, des privilèges, des droits supĂ©rieurs,  entre les humains ; des aggravations, du fait d’une appartenance ou d’une non appartenance, est contraire Ă  tout principe d’égalitĂ© humaine.*

C’est le cas, en particulier, des lois dites  Â» sĂ©curitaires Â», « antiterroristes Â» ,  Â» sĂ©curitĂ© intĂ©rieure « ; anti-voiles, anti-islam ; de la loi aux multiples volets, dite contre le « sĂ©paratisme Â» ; des diverses lois (communautaristes) anti-communautaristes ;  des lois dites  Â» antiracistes Â» ;  des lois corporatistes, reposant sur  la parole des accusateurs : ex : les lois dĂ®tes « outrages et rebellion Â» ,  Â» refus d’obtempĂ©rer Â» ; de la loi ( rĂ©clamĂ©e) de  Â» prĂ©somption de lĂ©gitime dĂ©fense Â» ;  les lois ou dĂ©crets, autorisant les fichages et surveillances, attentatoires Ă  l’égalitĂ© , Ă  la dignitĂ© ; aux libertĂ©s et aux droits humains.

Se prĂ©valoir de l’Ă©galitĂ© veut dire qu’aucune distinction fondĂ©es sur l’ origine, la race, la nationalitĂ©, la religion, le milieu social, le quartier, les opinions rĂ©elles ou supposĂ©es, la fonction, n’est faite ;
que toute parole, tout temoignage ont la mĂŞme valeur.
Qu’il ne peut y avoir de diffĂ©rences de traitements fondĂ©es sur la prĂ©fĂ©rence des uns  et la dĂ©testation des autres.
Très bien, mais il faut indiquer oĂą cela existe en France et Ă  quelle heure, car je n’ai jamais rien vu de tout ça.

Pas la moindre trace d’Ă©galitĂ©, ni de justice, non plus, dans l’affaire de violences policières dont j’ai Ă©tĂ© victime en 2001, suite Ă  un commentaire d’actualitĂ© figurant sur une bulle dessinĂ©e. Ce sont mĂŞme les tribunaux qui m’ont condamnĂ©, non pas pour  ie commentaire de ma bulle dessinĂ©e au sujet duquel les violences Ă  mon encontre ont Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©es lĂ©gitimes au motif, que mon commentaire aurait pu contenir des traces d’antisĂ©mitisme, ( vainement recherchĂ©es) mais pour  » « outrages et rebellion envers des agents de la force publique ». Le classique habituel pour contrecarrer les plaintes pour violences.

Pas la moindre trace d’Ă©galitĂ© non plus, dans nombre d’affaires  » politiques » que j’ai Ă©tĂ© amenĂ© Ă  suivre depuis 1966… J’y ai vu chaque fois des hommes brisĂ©s, livrĂ©s Ă  la vindicte d’un tribunal et des parties civiles ; privĂ©s de toute possibilitĂ© de dĂ©fense.

 Le mariage pour tous Â» au nom de l’égalitĂ©, n’est pas l’EgalitĂ© mais  une parodie de l’ Ă©galitĂ© dans le cas prĂ©sent), n’est pas l’EgalitĂ© permettant Ă  des hommes de se marier avec des hommes et des femmes avec des femmes, alors que le mariage a toujours Ă©tĂ© celui d’un homme avec une femme, Dans le mĂŞme temps, il est particulièrement difficile Ă  un Français d’épouser une  Â» Ă©trangère Â» Ă  l’étranger. L’administration française via ses consulats y fait barrage, au moyen de la dĂ©livrance, selon sa discrĂ©tion, d’un certificat de capacitĂ© de mariage, nĂ©cessitant la fourniture une trentaine d’autres pièces… Normalement, en matière de mariage, au moins, tous les citoyens aux moyens, devraient ĂŞtre Ă©gaux en droits et en traitement, ce n’est visiblement pas le cas.

Les discours criminalisateurs qui entourent le rapatriement au compte-gouttes et selectifs, des femmes et des enfants de djihadistes partis en Syrie il y a quelques annĂ©es , sont Ă  vomir ;   En fait, Ils quittent des camps d’internement de Syrie pour  d’autres en France. Je ne vois pas que leurs droits humains soient respectĂ©s. On parle de juger ces femmes et mĂŞmes leurs enfants, alors que les medias français ne cessent de les juger et de les condamner. OĂą est la prĂ©somption d’innocence ? OĂą sont leurs preuves de culpabilitĂ© ? OĂą est L’Ă©galitĂ© ? Mais enfin ce sont des citoyens français rĂ©clamĂ©s par leurs familles., Les survivants ou tĂ©moins des pires horreurs. Des victimes d’une guerre dont les enjeux rĂ©els leur Ă©chappait.
Par contre on ne dit rien, ni ne traite de terroristes, les Français partis combattre les Russes en ukraine.

Que l’on juge des citoyens français sur la bases de faits prĂ©cis, soit, mais pas sur des opinions rĂ©elles ou supposĂ©es, ni sur des  » ils ont pu »,  » ils auraient pu », ils pourraient ». Ils en sont presque arrivĂ©s  Ă  juger et Ă  condamner prĂ©ventivement sur ces bases sorties de l’imaginaire. Tous les personnes qui se sont rendues en Syrie, n’y sont pas allĂ©es pour commettre des atrocitĂ©s, mĂŞme si elles ont pu en voir de toutes parts.
On oublie que toutes ces personnes sont avant tout, surtout des victimes.

Les revendications spĂ©cifiques de droits fondĂ©es sur le sexe, le genre,  sur une pratique sexuelle, des diffĂ©rences biologiques, des convenances catĂ©gorielles ou sociĂ©tales, ne peuvent ĂŞtre considĂ©rĂ©es comme relevant de l’Ă©galitĂ©, des droits humains. L’Ă©galitĂ© ne peut donner  des droits spĂ©cifiques. Ils sont leur dĂ©voiement ou des privilèges, contraires aux principes d’égalitĂ© humaine.

Le droit Ă  l’avortement, sauf dans des cas spĂ©cifiques,  de mise en danger de la maman, n’est pas un droit. L’action
d’enlever la vie ne peut être un droit.

L’égalitĂ© humaine est le pilier  de tous les droits humains, son application, donne Ă  chacun l’espace auquel il a lĂ©gitimement droit.
Son application enlève tout pouvoir de prédation aux groupes d’individus, dont la haine et la rapacité sont sans limites et dont l’idéal immonde du monde, est l’asservissement de tous.*

Daniel Milan

* MA LIGNE ÉDITORIALE EST CELLE DE LA RÉFLEXION ET DU BON SENS*
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
05/07/22

ď”´* MA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES VRAIS DROITS HUMAINS,  N’EST PAS CELLE DE LA DITE, « DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME »*
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
25/06/22

ď”´ *LES DERNIERS ARTICLES DE DANIEL MILAN*
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
03/07/22

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Publicité

Publié par milandaniel427

végétarien, évolien, musulman (soufi), égalitariste, antisupremaciste. Je suis aussi passionné de nature, de solutions alternatives antisysteme, pour une société fondée sur l'égalité, la solidarité et le partage ; la défense de la vie et des droits humains . je suis originaire de Nice et je vis aujourd'hui, en partie, au Sénégal. Je suis âgé de 74 ans, malade et fatigué, hélas, mais malgré toutes les atrocités, destructions et tragédies, je garde espoir en un monde meilleur. J'appelle à la création d'une structure en vue de la défense de l'humain, de l'égalité humaine , des droits humains pour les mettre au centre de tout. le but étant l'avènement de l'humain souverain ; et de soutenir les victimes de leurs violations. J'aimerais aussi concrétiser un rêve : acheter un bout de terrain et y construire ma maison de pauvre, dédiée à mes combats, à ma compagne , à mes enfants et à mes Amis fidèles. Je voudrais aussi voir la concretisation de mes combats pour l'égalité, contre les supremacismes et je vous remercie de diffuser sans modération, mes articles contenus dans ce blog, ainsi que sur mon précédent blog : http//rendezvousdesvivants.wordpress.com

6 commentaires sur « đź”´ LE MYTHE DE L’EGALITÉ FRANCAISE »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :